Cattleya trianae

Présentation

Ce sont des plantes épiphytes, lithophytes ou terrestres, originaires d'Amérique tropicale et subtropicale. Il existe une cinquantaine d'espèces de Catlleya réparties sur une aire importante allant du Mexique au Brésil et en Argentine.

Ces orchidées sympodiales ont de longs pseudobulbes, qui portent des feuilles coriaces.

Les pétales de chaque fleur sont généralement plus larges que les sépales.

La colonne, souvent cachée par le labelle, porte quatre pollinies.

Détail important: presque toutes les fleurs sont odorantes.

Les Cattleya sont connus de longue date. Déjà en 1777, le botaniste H.R.Lopez découvrait dans les Andes une espèce que J.Lindley nomma Cattleya maxima.

Ce sont des plantes qui vivent à faible altitude, entre 600 et 1 800 m, et sous des températures élevées assez contrastées

Un point commun caractérise leurs régions de prédilection: elles ont toutes une courte saison sèche.

Culture

Les conditions de culture sont sensiblement les mêmes pour tous les Cattleya.

La plupart des espèces se cultive en pot, dans un compost bien drainé à base d'écorces de pin (50 à 60%), de polystyrène expansé (20 à 30%), de mousse de polyuréthane (5 à 10%) et d'un peu de sphagnum.

Dans le pot, la partie arrière du rhizome doit être placée contre la paroi de manière à laisser un espace vers l'avant qui permet la progression du rhizome et la formation de nouveaux pseudobulbes.

La serre tempérée est la mieux adaptée, car elle permet d'obtenir les variations de température quotidiennes et saisonnières indispensables aux floraisons.

En hiver, le minimum nocturne doit osciller entre 16 et 14°C, sans descendre plus bas. Le jour, les températures doivent monter au-dessus de 18°C.

En été - en fait, de mai à octobre -, la température nocturne minimale idéale se situe entre 18 et 20°C. Le jour, elle ne doit pas dépasser 28°C, même si une poussée accidentelle à 35°C n'est pas mortelle pour la plante.

Eclairage

Il importe que la lumière soit intense pour favoriser les floraisons (de 25 000 à 35 000 lux, ce qui correspond à un soleil voilé).

Il faut éviter le soleil direct du printemps à l'automne, qui sinon échaufferait ou brûlerait les feuilles.

Bien souvent, la meilleure exposition est l'Est ou l'Ouest.

Il est important d'assurer à ces plantes douze heures de lumière et douze heures de nuit.

Cela veut dire qu'à partir de septembre jusqu'en juin, il faudra prévoir un complément de lumière artificielle, afin de fournir une luminosité suffisante.

Arrosage

Durant la croissance de la plante, une humidité relativement élevée, de plus de 60%, est souhaitable, surtout si l'atmosphère extérieure est chaude et sèche. Le bassinage des feuilles est alors bénéfique.

L'arrosage doit toujours être modéré afin de laisser le substrat légèrement humide; Il faut absolument éviter un excès d'eau permanent, surtout dans le cas de la culture en pot.

Pour réduire ce risque, le compost peut être sondé au doigt.

En pratique, il est rare de devoir arroser plus d'une fois par semaine en été.

En hiver, après les floraisons, il faut réduire l'hygrométrie et les arrosages.

En effet, de nombreuses espèces du genre demandent une courte saison de repos (comme dans leur milieu naturel).

 

Rempotage

L'opération se pratique généralement tous les deux ans.

Sauf accident (apparition de pourriture dans les racines par exemple), il importe de le faire au début de la croissance de la plante, au moment où les jeunes pousses démarrent, c'est-à-dire le plus souvent au printemps.

On peut en profiter pour diviser une touffe devenue trop imposante.

Dans ce cas, il importe de garder au moins trois pseudobulbes vivants par plante nouvelle.

Fertilisation

Une application d'engrais est recommandée durant la période de croissance.

Ce peut être une fertilisation avec un engrais spécifique pour orchidées, en respectant les prescriptions du fabricant, ou avec un engrais horticole de type NPK 10.10.10 appliqué tous les quinze jours.

Soure : orkideka.be

La Cattleya trianae est l'embleme de Colombie découverte en 1860 , on la retrouve sur les billets de banque.

Cette photo a été prise en Colombie sur un arbre, elle se développe seule sans aucune aide extérieur .

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site