Gongora quinquenervis

 

Présentation

On dénombre pas moins de 65 espèces de gongora. Ce sont des plantes épiphytes à croissance sympodiale.

La zone d'origine des Gongora s'étend de l'Amérique centrale en passant par Trinidad et jusqu'en Amérique tropicale, la majeure partie des espèces se rencontrant en Colombie, du Mexique à la Bolivie et au Brésil.

Les Gongora croissent dans des forêts humides s'étendant du niveau de la mer jusqu'aux régions montagneuses des Andes à une altitude de 1800m

Les racines aériennes sont blanches, très fines et forment un gros chevelu racinaire. Certaines espèces sont en association avec des nids de fourmis.

Les pseudobulbes sont coniques, sulciformes et peuvent avoir jusqu'à 8 cm de haut. Chaque pseudobulbe porte de 2 à 3 feuilles subalternes, coriaces et nettement veinées allant jusqu'à 30 cm de longueur.

Les inflorescences sont des grappes naissant de la base du pseudobulbe. Elles poussent dans un premier temps vers le haut et ensuite se plie vers le bas et pendent.

Les fleurs s'ouvent la colone situé sur le bas et le labelle vers le haut et sont parfumées pour la majorité des espèces.

Les pollinies sont superposées dans un estipete (empilement de pollinies circulaires), lequel est repris par un viscidium sous forme de disque.

Culture

Le substrat utilisé pour la culture des Gongora doit rester en permanence humide, il est plus adapté de cultiver ces plantes dans de l'écorce ajoutée de sphaigne ou de terreau/tourbe à raison de 1 part de terreau ou tourbe ou sphaigne pour 10 parts d'écorce.

La culture s'effectuera soit en épiphyte soit en panier vu le développement des inflorescences pendantes ou encore en pot suspendu.

Les Gongora sont des plantes qui, selon les espèces, se cultivent en serre tempérée froide à serre chaude. Une température de 10-14°C en hiver et de 18-23°C en été leur conviennent parfaitement.

Les plantes peuvent sans problème être installées à l'extérieur de fin mai à fin septembre, suspendues dans un arbre caduque pas trop dense pour éviter l'ombre complète sur la plante (voir ci-dessous).

L'humidité relative doit être comprise en 60 et 80% dans l'idéal cultural.

Eclairage

L'éclairage sera lumineux mais pas de plein soleil ni de forte luminosité, la majorité des espèces étant des plantes de pénombre/ombre dans leur zones d'origine.

En culture on leur donnera un peu plus de lumière, donc il est préférable de la cultiver sous une bonne luminosité; la lumière des tropiques n'étant pas la même que dans nos régions tempérées.

Arrosage

Le substrat doit rester humide en permanence donc l'arrosage se fera régulièrement en fonction de la rétention en eau du substrat.

Néanmoins, certaines littératures conseillent, une fois les pseudobulbes arrivés à maturité, de tenir les plantes plus au sec pour induire la floraison

Rempotage

Le rempotage s'effectue lorsque les nouvelles pousses forment leur racines pour assurer une meilleure reprise des plantes. Celles-ci n'ayant pas de période de repos strict, le rempotage peut s'effectuer à différentes périodes de l'année.

Fertilisation

Les Gongora sont des plantes voraces, il leur faut donc de l'engrais riche en éléments minéraux. L'engrais sera administré à chaque arrosage tout en rinçant une fois de temps en temps avec de l'eau claire pour éviter les dépôts de sels.

Dans le cas d'un arrosage avec de l'engrais organique, celui-ci sera donné à chaque arrosage sans nécessité de rincer le substrat.

Divers

NDLR: éviter la culture dans un substrat composé d'écorce pure, il sèche beaucoup trop vite et va provoquer le flétrissement des pseudobulbes ainsi que la diminution de la floraison, les pseudobulbes n'ayant pas assez de réserves.

Source : orkideka.be

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site