Psychopsis mariposa ' green valley'

Le psychopsis est un hybride de Psychopsis Kalihi x Psychopsis papilio , le Kalihi étant lui même un hybride de Psychopsis krameriana x Psychopsis papilio .

Le ' green valley ' étant une sélection de psychopsis mariposa afin d'obtenir une fleur encore grande. Cela donne le superbe spécimen qui a élue domicile chez moi.

J'attend avec impatience que la deuxiéme hampe me dévoile la fleur.

Je recommande cette orchidée aux orchidphiles qui ont deja un certain niveau car les risque de pourriture sont assez élevés.

Présentation

Les Psychopsis font partie des orchidées qui fascinent le plus les amateurs.

Elles ont en effet l'allure de papillons exotiques, le sépale dorsal ressemble à la trompe des lépidoptères, les pétales, aux antennes, et les sépales latéraux, à leurs ailes.

Le nom du genre rend bien compte de cette comparaison, étant formé des mots grecs psyche, un papillon de la famille des pectinées, et opsis,"vision, ressemblance".

Curieusement, ce genre, qui fut créé dès 1836 par le botaniste S. Rainesque ne s'est pas imposé d'emblée. En effet, jusqu'en 1975 , on le confondait avec Oncidium papilio. L'histoire du genre fut des plus confuse et pleine d'erreurs.

C'est l'allemand G. Braem qui, en 1982, clarifia le tout.

Aujourd'hui, le genre compte cinq espèces, d'ailleurs souvent confondues tant elles se ressemblent.

Leur aire de répartition géographique s'étant du Costa Rica et de Panama jusqu'en Equateur et au Pérou.

Elles poussent en forêts humides, à des altitudes comprises entre 200 et 1 000 m.

La plante forme des pseudobulbes ronds de 3 à 5 cm, chacun d'eux portant une à deux feuilles coriaces de 20 cm de long.

La tige florale, longue de 50 cm à 1m, ne porte qu'une fleur, mais une seconde peut s'ouvrir lorsque la première est fanée.

Le sépale dorsal et les pétales sont linéaires et se dressent sur 8 à 15 cm de haut.

Ils sont généralement d'un rouge-brun, souvent rayé de jaune.

Les pétales latéraux sont toujours plus larges, oblongs et ondulés, de couleur orangée plus ou moins foncée, et souvent strié de jaune.

Le labelle, trilobé, possède souvent des petits lobes latéraux, tandis que le lobe médian est nettement plus grand, presque circulaire, généralement jaune vif en son centre et rouge-brun sur le bord.

Les couleurs peuvent être variables d'une espèces à l'autre.

Culture

Les conditions de culture sont sensiblement les mêmes pour toutes les espèces.

On peut placer la plante dans un pot bien drainé ou la monter sur bûche ou sur plaque de liège.

Dans le premier cas, qui est le plus facile, le substrat sera un mélange classique d'écorces de pin, de polystyrène expansé et de sphagnum.

Dans le second cas, il faut monter la plante avec une grosse touffe de sphagnum.

Au niveau des températures, il faut une serre chaude pour obtenir, en hiver, des températures minimales nocturnes de 16 à 18°C.

Eclairage

Une lumière vive, à soleil voilé, est nécessaire (de 25 000 à 40 000 ).

Arrosage

Ces plantes tolèrent une hygrométrie moyenne de 50 à 60%.

Toutefois, il est important, au moment de la floraison, que cette humidité relative soit plus élevée pour favoriser l'ouverture des fleurs.

Les arrosages doivent être suivis afin de maintenir le substrat humide toute l'année, sans période de repos.

Il importe en revanche, d'éviter les excès d'eau qui entraîneraient le pourrissement des racines.

Rempotage

Ils se font généralement tous les deux ans, dès l'apparition des nouvelles racines.

Fertilisation

Une fertilisation modérée favorise le développement de la plante

Une fois par mois, donner un engrais horticole de type NPK 10-10-10.

Divers

Il est conseillé de ne pas couper la hampe florale trop tôt car elle peut parfois se ramifier.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×