Nepenthes alata

Famille :

Népenthacées

Histoire et étymologie :

 Le nom du genre revient à J. P. Breyne en 1689. Nepenthes vient du grec qui signifie "sans deuil" ou dissiper de tristesse. Dans l'Odyssée, Homère utilise se terme à propos d'une boisson merveilleuse préparée par Hélène pour apaiser la tristesse de Télémaque. Le nom latin de l'espèce, alata, signifie "aile". En effet, les urnes sont garnies de deux extensions membraneuses dentées et longitudinales. Nepenthes alata fut décrit par Blanco en 1837.

Taille : Plante de 20 cm à 4 m de haut.

Climat : Tropical humide.

Aire naturelle :

Philippines, dans les forêts de montagne, entre 800 et 2400 mètres d'altitude.

Description : 

Les tiges, de 4 à 8 mm de diamètre, peuvent grimper jusqu'à 4 m de hauteur. Les feuilles de la base de la plante atteignent 13 cm sur 3,5, celles des tiges grimpantes allant jusqu'à 25 cm de longueur. L'inflorescence forme une grappe de 10 à 40 cm de long. Les tiges peuvent être courtes, prostrées, où encore grimpantes; leur section est cylindrique ou trigone. À la base des plantes âgées repartent des pousses qui forment des rosettes de feuilles. De façon générale, les feuilles diffèrent selon leur position sur la plante. Il en est de même pour les ascidies, encore appelées urnes, et qui constituent les pièges.Pour les feuilles comme pour les urnes, on distingue 3 catégories: celles de la base, celles qui sont intermédiaires et enfin celles des tiges grimpantes. Le limbe des feuilles de la base présente une forme obtuse, voire aiguë. Contrairement à celles qui sont situées plus haut, ces feuilles sont disposées irrégulièrement sur la tige. Les feuilles intermédiaires sont fines et coriaces, lancéolées ou lancéolées à spatulées. Enfin, les feuilles disposées sur les tiges grimpantes sont semblables aux précédentes; leur pétiole porte 2 " ailes " étroites qui enrobent la tige. Toutes les feuilles sont terminées par un appendice de section cylindrique, la " vrille ", qui porte le piège. Comme les feuilles, les vrilles ont des formes variables .

 Les urnes sont des pièges passifs, dans lesquels les proies, des insectes pour la plupart, se noient après avoir été attirées par les nombreuses glandes nectarifères situées au niveau de l'opercule, sorte de couvercle qui domine l'urne. Les victimes sont finalement digérées par des bactéries présentes dans le liquide digestif du fond de l'urne et assimilées par les multiples glandes digestives situées à ce niveau.Morphologiquement, les urnes diffèrent les unes des autres, en particulier par la forme de leur opercule et également par la longueur de l'éperon; il s'agit d'une grosse épine située en arrière de la " charnière " qui relie l'opercule au reste du piège. L'éperon mesure de 2 à 5 mm chez les urnes intermédiaires, jusqu'à 8 mm chez les urnes supérieures. Les urnes inférieures et intermédiaires portent en outre, sur toute leur hauteur , 2 "ailes" (ou expansions membraneuses) fimbriées (ou frangées); celles-ci sont remplacées par de véritables côtes proéminentes chez les pièges de la partie supérieure. Toutes les urnes sont vert pâle avec des taches brun-rouge.

La durée de vie est illimitée dans de bonnes conditions de culture. 

 

 

 MODE DE CULTURE

 

Substrat : 50 % de fibre de coco, 20 % de sable, 10 % de polystyrène, 20 % de vermiculite.

Lumière : Très forte luminosité mais pas de soleil direct.

Humidité : Tenir le sol humide en permanence, mais ne jamais laisser la base du pot baigner dans l'eau. L'hygrométrie est de 80 % minimum.

Température : Très tolérant. De 10 à 18°C l'hiver, 18 à 35°C l'été. La plante appartient au groupe des Nepenthes dits d'altitude.

Croissance : Printemps, été, automne.

Multiplication : Semis en mai, boutures de tiges au printemps, marcottage.

Parasites et maladies : Cochenilles à carapaces et parfois botrytis.

 

  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site